Périodes sensibles : 6 raisons pour ne pas passer à côté

17 Fév 2021 | Education

Qu’est-ce que les périodes sensibles ?

Les périodes sensibles sont des périodes limitées dans l’enfance et passagères. Elles poussent l’enfant à acquérir des compétences dans un domaine particulier. Quand ces compétences sont acquises alors la période sensible se termine. Pendant une période sensible, l’enfant sera très intéressé par certaines activités alors que d’autres le laisseront complètement indifférent.

Chaque période sensible a une durée variable. Maria Montessori en identifie 6 différentes que je décris un peu plus bas dans l’article. Elles ne sont pas successives mais vont au contraire se chevaucher de la naissance à l’âge de 6-7ans. Chaque enfant est un individu à part entière ; il va donc traverser ces périodes mais pas au-même moment ni de la même façon que les autres enfants. Il n’est pas rare d’avoir dans la même famille deux enfants du même âge et tandis que l’un va commencer à se faire comprendre facilement tout en étant encore malhabile dans ses mouvements, l’autre va se déplacer avec aisance mais commencera tout juste à dire ses premiers mots.

Quand l’enfant se trouve dans une période sensible particulière et qu’il ne trouve pas ses besoins satisfaits, cela peut créer des réactions très intenses de colère ou de tristesse que nous aurons tendance à appeler « caprices ». Quand je parle de réactions très intenses, je veux dire que l’enfant pourra pleurer à chaudes larmes ou alors crier à tue-tête lorsqu’on l’arrêtera en pleine action. Il sera alors intéressant de se demander pourquoi l’enfant réagit ainsi afin de mieux le comprendre et de trouver une solution.

Dans son livre L’enfant, Maria Montessori nous fait part de nombreuses anecdotes. En voici une qui nous montre que ces réactions peuvent se rencontrer dès le plus jeune âge. Ainsi elle nous parle d’un bébé toujours gai et joyeux au moment de prendre son bain. Mais voici que sa nourrice part en vacances et qu’une autre la remplace. C’est alors que vient l’heure de la toilette. Et le bébé, aussitôt plongé dans le bain, se met à pleurer sans que rien ne puisse le consoler. Tous les jours, cette scène se répète jusqu’à ce que la nourrice revienne. Essayant de comprendre ce qui a bien pu le mettre dans cet état, la nourrice remplaçante assiste au rituel du bain.  C’est alors qu’elle se rend compte que chaque jour elle orientait le bébé dans le sens opposé à ses habitudes. Le bébé, étant en pleine période sensible de l’ordre, manifestait juste son besoin que les choses se fassent de la manière habituelle.

périodes sensibles les raisons pour lesquelles il est important de les connaître

Reconnaître les périodes sensibles, un bon moyen pour :

1 – Créer une relation harmonieuse avec son enfant

Détecter quelle période sensible l’enfant traverse, c’est mieux comprendre ses envies et savoir où il en est dans ses découvertes et ses apprentissages.  C’est ainsi l’aider à avancer à son rythme et lui permettre de trouver ce dont il a besoin dans son environnement pour créer une ambiance familiale sereine.

2- Comprendre la raison de certains « caprices »

Quand l’enfant se met à pleurer « sans raisons » apparentes, nous avons tendance à appeler ça un caprice. D’après Maria Montessori, ces crises ne seraient en fait que la manifestation extérieure qu’un de ses besoins liés aux périodes sensibles n’est pas satisfait.

3- Mettre l’enfant en situation de réussite

Proposer à son enfant des activités qui lui plaisent c’est le mettre sur la voie de la réussite. En effet, on réussit plus facilement ce qu’on a envie de faire.

4- Développer la concentration et la persévérance chez l’enfant

Quand il traverse une période sensible, l’enfant est capable de faire et de refaire la même activité. En tant que parents, il n’est pas rare même de nous entendre dire « encore ! Tu ne veux pas faire autre chose ? ». L’enfant, lui, a envie de répéter inlassablement les mêmes gestes jusqu’à leur parfaite exécution.

5- Aider l’enfant à trouver une motivation interne

C’est lui qui choisit ce qu’il veut faire. Un enfant doit accomplir une activité pour lui-même et non pas pour faire plaisir aux autres. C’est grâce à cette qualité que, plus tard, l’enfant apprendra pour lui-même et la satisfaction que cela lui apporte et non pas pour les notes. Il saura trouver du plaisir dans le fait d’apprendre car sa motivation viendra de l’intérieur.

5- Rendre heureux l’enfant

Un enfant dont les besoins de découverte sont satisfaits est comblé. Il respire la bonne humeur, car apprendre le rend heureux. En effet, les enfants sont attirés par la nouveauté, tels des aventuriers. Ils sont naturellement motivés pour explorer, découvrir la vie, tester, expérimenter, essayer, réessayer… Et cela les rend enthousiastes. Ils sont infatigables, regorgeant d’énergie pour apprendre dans la joie.

Quelles sont les périodes sensibles de l’enfant ?

La période sensible de l’ordre (de 0 à 6 ans)

période sensible de l'ordre

Cette étape est caractérisée par l’amour de l’enfant pour la routine et son désir pour la cohérence et la répétition. Chaque chose doit avoir sa place. Un environnement ordonné aide l’enfant à mieux comprendre le monde qui l’entoure. L’ordre qui entoure l’enfant favorise sa prise de repères et lui permet de se construire un sentiment de sécurité, qui va l’amener progressivement à prendre confiance.

La période sensible du mouvement (de 18 mois à 5 ans)

période sensible du mouvement

Cette étape est l’occasion pour l’enfant de parvenir à un contrôle de plus en plus efficace de son corps. Les mouvements sont d’abord instinctifs puis deviennent intentionnels. Les mouvements aléatoires du bébé deviennent coordonnés alors qu’il apprend à saisir, à toucher, à tourner, s’équilibrer, ramper et marcher. Ainsi il développera à la fois l’usage de ses mains (motricité fine) et l’usage de son corps dans sa totalité (motricité globale). Le mouvement aide l’enfant à construire sa pensée.

La période sensible du langage (de 0 à 7 ans)

période sensible du langage

Cette étape se caractérise par un développement du langage mais elle commence bien avant que l’enfant ne puisse prononcer ses premiers mots. Dès sa naissance, l’enfant absorbe le langage qui l’entoure, c’est pourquoi il est très important de parler aux bébés dès leurs premiers jours. Ensuite, l’enfant commence à babiller et à émettre ses premiers sons. Puis le bébé progresse et passe du babillage aux mots, aux groupes de mots et enfin aux phrases. Une fois ces étapes du langage oral franchies, l’enfant commencera à s’intéresser au langage écrit et lu.

La période sensible des sens (de 18 mois à 6 ans)

période sensible raffinement sensoriel

L’éducation sensorielle commence à la naissance, mais à partir de deux ans, l’enfant est absorbé par les expériences sensorielles (vues, sons, sensations tactiles, goûts et odeurs). Plus nous lui proposons d’occasions d’utiliser ses sens, plus nous lui permettons de connaître son monde et d’apprendre à le décrire avec des termes précis.

La période sensible des petits objets (de 18 mois à 2 ans)

période sensible des petits objets

L’enfant adore manipuler les petits objets et remarquer de petits détails. La coordination œil-main devient de plus en plus précise. Les enfants aiment observer les graines, les petites figurines et même les miettes ! Tout ce qui est microscopique les attire.

La période sensible du développement social (de 2 à 6 ans)

période sensible du développement social

Pour survivre, mais aussi pour bien grandir, l’enfant a besoin de l’autre : il a besoin d’être régulièrement en relation avec les autres. Au début de sa vie, il est extrêmement dépendant des adultes. Au cours de sa première année, l’enfant se distingue de sa mère. Puis, progressivement, il prend conscience de son individualité. Il s’affirme entre 2 et 3 ans et commence à parler de lui-même à la troisième personne. Après avoir pris conscience de lui-même, il prend ensuite conscience des autres.

Comment reconnaître les périodes sensibles ?

  • Ton enfant refait encore et encore la même activité sans se lasser ou alors il te pose les mêmes questions sans arrêt ? Essaie de trouver la période sensible qui se cache derrière pour répondre à ses besoins de développement.
  • Est-ce que ton enfant te donne l’impression d’avoir régressé dans un domaine qu’il maîtrisait (comme la marche ou la propreté par exemple) ? Ne t’inquiète pas, les apprentissages ne sont pas linéaires et ça peut être le signe que ton enfant est en train d’apprendre de nouvelles choses.
  • Est-ce qu’il se met en colère plus souvent qu’avant ? Regarde à quel moment il fait ses « caprices » pour voir si, tout simplement, tu n’as pas changé ses habitudes ou si tu ne l’as pas arrêté dans son activité ou bien encore si tu ne l’as pas empêché de faire seul quelque chose.

Si tu veux en savoir plus et approfondir le sujet, je te conseille ces deux livres que j’ai beaucoup appréciés.

Si tu veux aller plus loin et en apprendre davantage sur périodes sensibles chez les 6-12 ans, tu peux aller lire cet article sur le site de papapositive.

Après toutes ces informations, te voilà fin prêt à observer ton enfant pour lui proposer les activités les plus appropriées à son développement. Et si tu n’as pas d’idées, tu peux toujours aller jeter un oeil sur mes activités autour des animaux en hiver.